Le réservoir québecois nous présente un nouvel artiste flamboyant et très rock : Louis-Jean Cormier. Superstar au Québec où son groupe Karkwa est un peu le Noir Désir local, on sent dès l'écoute de son premier disque solo le charisme, le haut niveau épidermique de sensibilité et d'écriture de ce guitariste et chanteur très inspiré tout au long du solide album Les Grandes Artères qui pourraient bien faire un hold up en France aussi.

Les grandes Artères qui sort chez nous le 26 août sur le label de rock Yotanka, aborde les thèmes de la rupture et du chagrin amoureux, et ce, sans compromis, avec en trame de fond le vertige d’une vie qui fout le camp et qui va peut-être un peu trop vite.

Louis-Jean Cormier réussit à exprimer le désarroi et le tumulte intérieur avec une éloquence poétique de haut niveau. Les guitares sont assez musclées. Se côtoient du folk/banjo à la Sufjan Stevens (Traverser les travaux), du rock karkwaïen (Vol plané), du rock psyché (St-Michel), du soft-rock (Faire semblant), des parcelles symphoniques (Tête première), l’ensemble élégamment orchestré et avec chorales pour certains titres montrent un niveau d'écriture rarement atteint par les artistes de l'hexagone !

Les grandes artères, sortie le 26 août chez Yotanka

On vous dévoile le clip de Si tu reviens en stop motion :