Encore inconnu du grand public, Louis Arlette propose une chanson érudite qui évoque Bashung, Biolay ou Bertrand Burgalat. Passé par une longue expérience des studios, amoureux de l'art contemporain, Louis Arlette est une anomalie, il n'y en a pas deux comme lui qui pourraient passer des studios d'enregistrement aux côtés de Air, des musiques de pub, à ce premier EP de chanson moderne et classieuse à souhait, comme le premier extrait Jeux d'Or et son clip troublant :

La pop de Louis est un mélange de deux mondes, celui d’un savoir-faire vintage : il s’accompagne d’un matériel d’époque, un authentique Rhodes de 1979, mais définitivement ancré aussi dans son époque par ces habillages électroniques qu’il envoie entre deux phrases. Des bidouillages qui éclairent ces chansons d’une lueur sombre mais profondément éblouissante.

"J’aimerais surtout réussir à réunir divers univers dans ma chanson française, rassembler les références culturelles littéraires ou musicales mais également expérimentales qui m’ont marqué. Proposer une chanson française différente car personnifiée."

Louis Arlette 1er EP

Sortie le 14/09/2016

Le Bruit Blanc / WAGRAM